2020 Music Delights – part 2

Ca y est nous y voilà. Nous arrivons doucement à la fin de cette année 2020, qui aura été une bonne année de merde. A marquer d’une pierre, pas forcément blanche ! Espérons surtout que 2021 soit bien plus solaire.

Bien que l’année 2020 est été relativement exécrable à plein de niveaux, je me suis laissé allez à l’exercice du bilan musical car sur ce point au moins, elle aura été bénéfique pour moi avec la découverte de pleins de bonnes choses et la création de ce blog.

Voici donc les artistes/groupes qui ont marqué musicalement mon année 2020. Comme le dit Benji B, voici une sélection de musique à retenir d’une année à oublier.

Fêtes de fin d’année obliges je n’avais pas pu publier la totalité donc après la 1ère partie voici la part 2 !

Tous ces artistes figurent dans mes Da Lynk radio Mixes, à écouter ICI


2020 Music Delights – part 2

Cleo Sol

Découverte en fouillant soundcloud puis par la suite en écoutant Benji B, j’ai tout de suite été séduit par la voix de Cleo Sol mais aussi par les instrumentaux jazzy soul sur lesquels elle pose. Une belle alchimie qui nous emmène loin du R&B des charts mais nous invite à un véritable voyage mélodique et suave. A lire le très bon article sur les très bons TheBackpackerz.


See Dee / Cay Caleb.

Deux Beatmakers distincts, l’un français, See Dee, l’autre anglais, Cay Caleb., que j’ai découvert dans les sélections de Joe Kay sur Soulection Radio Sessions et que j’ai moi même fortement poussé sur les Da Lynk Radio Mixes. Je les associe dans cette rétrospective pour leur toucher J-Dillien mais original, entre beats jazzy-soul lancinant ou future beats plus électro.


Dan Kye

Le multi-instrumentiste et vocaliste néo-zélandais, Jordan Rakei, se pare d’un alter-ego, Dan Kye, pour délaisser (un peu) son jazz/soul de prédilection (il apparait aussi cette année sur l’excellente compilation Blue Note Re:imagined) ou plutôt la teinté d’électro. J’ai fait la chronique de l’album « Small Moments » donc je ne vais pas en dire plus ici….si ce n’est que c’est bien sûr à écouter !


KOKOROKO

Sortie sur le label de Gilles Peterson, Brownswood, je n’ai pas pu passer à côté de ce band d’Afro-jazz londonien qu’est KOKOROKO. S’appuyant sur les fondations de l’Afrobeat d’Afrique de l’Ouest posées par Fela Kuti, Tony Allen et Ebo Taylor; ils lient des influences interdépendantes dans un son vibrant et soulful. Leurs deux sorties de l’année 2020, « Carry Me Home » et « Baba Ayoola » sont de véritables petite pépites à déguster sans modération.


Tom Misch & Yussef Dayes

La rencontre de ces deux phénomènes du sud de Londres ne pouvait donner au lieu qu’à de l’excellence musicale et la sortie sur le label Blue Note en est un gage de plus. Après un 1er album « Geography » sortie en 2018 (que j’ai cop cette année en vinyle), le beatmaker Tom Misch s’associe cette fois au talentueux batteurs Yussef Dayes pour signé un album « What Kinda Music » à quatre mains (de maître) audacieux. Une expérimentation réussie ! A lire le très bon article sur FIP.


Emma-Jean Thackray

Depuis ses sorties solo ‘Ley Lines‘ sur The Vinyl Factory et de l’EP acclamé ‘Walrus, elle maintient sa trajectoire en tant que l’un des jeunes musiciens les plus talentueux de la scène jazz britannique. Cette année Emma-Jean Thackray a lâché (en plus de collaboration et son show mensuel sur Worldwide FM) deux majestueux morceaux « UM 음 » et « YANG 양« .


Henry Wu / Kamaal Williams

Le vrai nom de Kamaal Williams, musicien et producteur britannique, et sous lequel il officie en tant que DJ sur NTS Radio avec un show mensuel. Sous l’identité Kamaal Williams (seul) ou avec Yussef Dayes (Yussef Kamaal) a un son flirtant clairement avec le jazz contemporain alors qu’avec Henry Wu, il développe des sonorités plus funky / house. Cette année il a lâché les projets « Shades of Wu » en tant que Henry Wu et « Wu Hen » en tant que Kamaal Williams.


Nubya Garcia

Après avoir ouvert l’édition 2017 du WWF de Gilles Peterson, sortie 2 EP en solo (Nubya 5ive et When We Are) et des sorties avec son collectif Nérija (Entité à sept têtes signée chez Domino), elle livre un 1er album, « The Source » solide (bien entourée par Joe Armon-Joneaux claviers, Daniel Casimir à la basse et Sam Jones aux drums) et libre.


Tenderlonious

Le boss du label 22a et multi-instrumentiste, Tenderlonious, a profité du contexte de confinement, imposé par la crise sanitaire de 2020, pour être créatif et fournir deux belles galettes « Quarantena » et « Ragas from Lahore« .


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :